Trevor Timmins n’effectue que la moitié de son travail pour les Canadiens de Montréal

nov 18

Trevor Timmins

Ça fait déjà quelques années que le nom de Trevor Timmins, directeur du Recrutement et du Développement des joueurs des Canadiens de Montréal, revient sur les lèvres des partisans friands de tribunes téléphoniques. Nous entendons même fréquemment les journalistes le rabaisser carrément sur la place publique pour les mauvais choix qu’il a effectué au cours des dernières années. Vous voulez connaître la vérité? Le deuxième homme le plus important de l’équipe, derrière le directeur général Bob Gainey, ne fait que la moitié du boulot!

Comme le dit le site officiel des Canadiens :

« sa responsabilité principale est la supervision et la direction du programme de recrutement amateur de l’organisation, incluant la planification de la séance de sélection annuelle de la LNH et le recrutement des joueurs autonomes d’âge junior ».

Pour ce qu’il fait dans cette première partie tâche, Timmins est irréprochable! Il procède à une évaluation rigoureuse des éléments qu’il voit sur la glace et hors glace, réfère ses choix à son patron en tenant compte d’aspects clés qui permettront à des joueurs d’atteindre les plus hauts niveaux. Mais là n’est pas le problème…

Timmins est en poste depuis maintenant 8 ans. Il a fait de Christopher Higgins son premier choix en 2002, un jeune homme costaud et combatif qui avaient tous les éléments pour réussir. Ne parlons pas des choix que les Canadiens ont laissés passer car ce serait injuste, une majorité d’équipes ayant eu le même problème. Voici ce que disait Chris Boucher à propos du jeune prospect le 27 février 2003 sur le site hockeyfuture.com:

« Overall, the 5’11″, 195-lbs forward has played 23 games. He is the sixth leading scorer in the ECAC, but has the top PPG average. […]Higgins is the Habs’ second most improved prospect when we calculate year-to-year improvement in PPG. »

Il y avait lieu de s’emballer avec un tel talent! Plusieurs avaient d’ailleurs en tête de voir Higgins comme le prochain Power Forward des Canadiens. Mais que s’est-il passé?

En 2003, le CH choisissait Andrei Kostitsyn en première ronde. Un talent brute que tout le monde voyait dans sa soupe jusqu’à ce qu’ils apprennent qu’il était atteint d’épilepsie :

« A brilliant puck-handler, the Belarussian lit it up in his draft year at the U-18 tallying 15 points in only six games. While he doesn’t have terrific speed, his ability to dangle and his heavy shot are his best assets ».

En 2004, le club Montréalais s’est tourné vers Kyle Chipchura, un leader né travaillant avec une éthique exemplaire :

« Chipchura has shown that his offensive game has been underrated as he is tied for the team leading in scoring and is one of the top scorers in the WHL as well ».

En 2005, ce fût au tour de Carey Price d’être nommé en tant que premier choix du CH, cinquième au total. Peu importe ce qu’on en a dit, Price était voué à un brillant avenir au moment de sa nomination. Aujourd’hui encore, il est considéré comme l’un des plus beaux espoirs de la ligue :

« Price has tremendous agility and reflexes and those attributes serve as the foundation for his game. Not only is he able to read and react quickly, but he is also able to steer rebounds into the corners with relative ease. Playing a butterfly style, Price is excellent at taking away the lower portion of the net, and relies on his quick hands to cover the upper portion.  Beyond his prodigious physical skills, Price’s strongest asset may be his mental make-up. The young goaltender is calm to the point of appearing aloof or dispassionate. But it is that ability to avoid the highs and lows of the position that allow him to remain focused on the game itself. »

Avec de si bons commentaires en provenance d’une source extérieure, difficile de croire que Timmins s’est trompé dans son évaluation, non? Alors, que peut-on dire de l’évaluation de ces joueurs? Rien!

Dans la deuxième partie de sa tâche :

« Timmins est responsable du camp des recrues et du camp de perfectionnement. Il supervise également le développement des espoirs de l’équipe à Hamilton et dans les rangs juniors durant la saison ».

C’est ici que nous le CH a un sérieux problème!

Les Canadiens ont connu de sérieuses lacunes dans le développement de leurs jeunes espoirs. Certains joueurs ont même décidé de quitter l’organisation pour se retrouver dans la KHL, une ligue qui commence sérieusement à faire mal paraître certains choix de recruteurs professionnels. Pensons à Alexei Emelin, Pavel Valentenko, Alexander Perezhogin, des joueurs prometteurs qui donnent aujourd’hui leur 110 % ailleurs que chez le CH.

Que se passe-t-il alors? Les choix semblent bons, mais ils n’arrivent pas au stade du développement où ils seraient en mesure de percer l’alignement du grand club. Du groupe des joueurs nommés en première ronde entre 2002 et 2005, seuls Price et Kostitsyn semblent encore avoir les outils pour réussir, Chipchura ayant atteint un point de non retour et Higgins semblant plafonner à New York. Quel véritable rôle a joué Timmins dans leur développement? A-t-il négligé leur préparation mentale? A-t-il ce qu’il faut pour permettre aux jeunes d’atteindre la LNH tout en offrant une contribution moyenne afin qu’ils restent dans l’équipe sans pour autant devoir laisser leur place dans l’alignement certains soirs? C’est exactement là où le travail de Timmins n’a pas été effectué convenablement. Oui, il faut repêcher des joueurs capables de percer un jour, mais tant qu’ils n’ont pas un poste dans le grand club, ça ne vaut rien. Au mieux ils tournent autour du club quelques années, au pire ils se font échanger pour pas grand chose dans une autre équipe où ils verront plus de glace et auront peut-être l’occasion de se faire valoir.

Actuellement, le club école des Canadiens, les Bulldogs d’Hamilton, a la chance de voir l’un des meilleurs entraineurs s’occuper du développement de chacun de ses joueurs : Guy Boucher. Mais est-ce assez?

Maintenant, je vous pose la question. Que faut-t-il faire?

Sources :
www.nhl.com
www.hockeyfuture.com
www.canadiens.nhl.com
www.en.khl.ru

Partagez!